Gagnante du prix :

Aveline Stokart

Elles T.01 « La Nouvelle(s) », Kid Toussaint et Aveline Stokart, Le Lombard

Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au collège Mercury. Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq… Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales. Qui est Elle, réellement ?

La sélection 2022

Amélia Woods

T.01 « Le manoir de Lady Heme »

Carole Breteau et Morgane Lafille, Vents d’Ouest

La bande dessinée

Angleterre, veille du XXe siècle. Amelia, une jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s’éloignant de Londres et de son père, très protecteur depuis le décès de sa mère. Le manoir de Lady Heme aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme… À l’inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu’exacerber le malaise d’Amélia… Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme… Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.

Les auteurs

Carole Breteau est née au cœur des années 70 en banlieue parisienne, entre plaine briarde, herbes folles et tags de RER. Elle réside désormais à Aix-en-Provence, bien qu’elle déteste la chaleur. Elle a œuvré pendant une quinzaine d’années sur les plateaux de cinéma et de TV, en tant qu’assistante à la réalisation, bien qu’elle déteste qu’on la stresse. Elle a écrit pour le dessin animé et se consacre à présent à la bande dessinée. En 2020, elle sort son premier album, édité chez Soleil, Parfum de Soie, avec Dana Dimat au dessin. Amélia Woods est son premier ouvrage publié chez Vents d’Ouest.
Morgane Lafille, à peine terminées ses études de dessin à Bordeaux, intègre l’atelier Gottferdom à Aix en Provence en tant que stagiaire. Son joli trait y est immédiatement remarqué par l’équipe, qui décide de publier ses premières planches originales, tendres et nostalgiques dans le Lanfeust Mag. Aix en Provence est le lieu où elle rencontre sa scénariste ainsi que le fameux chat et la logeuse qui lui donnent l’idée de cette histoire. Amelia Woods est son premier album de bande dessinée.

Elles

T.01 « La Nouvelle(s) »

Kid Toussaint et Aveline Stokart, Le Lombard

La bande dessinée

Elle, c’est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres.
Jeune fille pétillante et équilibrée, c’est tout naturellement qu’elle est intégrée dans une joyeuse bande d’amis dès son arrivée au collège Mercury.
Mais se doutent-ils qu’Elle n’est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq… Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales.
Qui est Elle, réellement ?

Les auteurs

Kid Toussaint se définit tour à tour comme « rédacteur », « traducteur », « astrophysicien », « catcheur » ou encore « scénariste » (ce qui est souvent vrai), il s’est promis d’écrire une autobiographie sérieuse après sa mort. En attendant, il écrit des bandes dessinées. Mais Kid Toussaint est surtout devenu l’un des piliers du journal Spirou et des Éditions Dupuis grâce à des séries jeunesse réputées ; entre énergie, inventivité, humour et réflexion sur la société et l’être humain, Kid Toussaint a encore bien des choses à dire et bien des univers à explorer…
Aveline Stokart est une enfant des années 90 qui a grandi dans une famille ouverte sur la culture, le dessin, l’expression artistique en général. Une mère branchée théâtre, un père cinéphile, et Aveline qui aimait par-dessus tout se déguiser : le combo parfait pour devenir une reine du character design ? Certainement. Après avoir travaillé pour Dreamworks et Netflix, Elles est sa première bande-dessinée.

Filles uniques

T.01 « Paloma »

BeKa et Camille Méhu, Dargaud

La bande dessinée

Apolline, Céleste, Chélonia et Sierra sont scolarisées dans le même établissement. Ces jeunes filles ont un point commun : elles sont isolées, mises à l’écart par les autres, parfois harcelées. Un jour, Chélonia décide de les réunir pour leur faire une proposition. Elle aimerait fonder avec elles le « club des mal-barrées ». Sa raison d’être : leur permettre de briser leur solitude et de devenir plus fortes, pour enfin « exister pleinement ». Leur premier objectif consiste à convaincre Paloma de les rejoindre. Adolescente rebelle et solitaire, celle-ci a épuisé plusieurs familles d’accueil. Elle vit désormais chez Liselotte, une femme habituée à héberger des jeunes en difficulté. Les quatre nouvelles amies pourront-elles l’aider à surmonter son passé ?

Les auteurs

BeKa est un nom de code; presque une formule scientifique compliquée qu’auraient pu écrire deux Toulousains étudiants en sciences. Béka, c’est en fait l’alchimie formée par Caroline Roque et Bertrand Escaich.
Camille Méhu naît en 1997 dans le Maryland, aux États-Unis. Quatre ans plus tard, sa famille déménage et s’installe dans le nord de la France. Un bac scientifique en poche, Camille part à Paris où, pendant une année, elle étudie les arts appliqués. En 2020, elle termine son film de fin d’études et obtient son diplôme de conceptrice et réalisatrice de films d’animation. Au début de sa quatrième et dernière année d’école, elle avait commencé à dessiner « Filles uniques », son premier projet de BD.

LA fête des ombres

Atelier Sentô, éditons Issekinicho

La bande dessinée

Chaque été, dans un village isolé du Japon, on célèbre la Fête des ombres, un étrange festival pendant lequel les habitants accueillent les âmes errantes des morts qui ont tout perdu, jusqu’au souvenir de leurs vies passées.

Naoko, une jeune femme un peu rêveuse, a pour mission de guider l’une de ces ombres, un homme mystérieux hanté par un terrible secret. Si elle ne parvient pas à l’aider avant l’été suivant, l’ombre sera perdue à jamais.

Au fil des saisons naissent des sentiments qui les rapprochent et brouillent la frontière entre le monde des vivants et des morts. Mais à force de côtoyer un fantôme, Naoko ne risque-t-elle pas de passer à côté de sa propre vie ?

Les auteurs

L’Atelier Sento, duo formé par Cécile Brun et Olivier Pichard, est né de voyages au Japon, de rencontres, de dessins et de photographies ramenés du pays du Soleil Levant. Ils aiment faire découvrir un Japon inhabituel, composé de villages perdus dans les montagnes, de fêtes populaires et d’esprits oubliés.
Leur précédent récit – Onibi – a été récompensé par le trophée d’argent du Japan International Manga Award.

Les bonshommes de pluie

François Duprat, Editions de la Gouttière

La bande dessinée

L’été, c’est le temps des jeux, des premières amours de vacances, de la détente et de l’aventure. Celui d’Héloïse s’annonce pourtant pluvieux et morose. Tracassée par le déménagement qui l’attend à la rentrée, la jeune fille part camper au bord de la mer avec son oncle, sa tante et son petit cousin. Un petit groupe d’adolescents, habitués des lieux, met Héloïse et Théo au défi d’aller récupérer un objet dans la vieille maison qui se dresse sur la plage… Il paraît que, cette année, la bâtisse est hantée par des fantômes, des bonshommes de pluie…

Les auteurs

Né en 1976 à Toulouse, François Duprat étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, puis il partage un atelier au sein de La Malterie à Lille aux côtés de Vanyda, Paul Bona et Olivier Perret.

Il réalise, avec Vanyda, L’année du dragon en 2005, et L’année de la chèvre en 2016 (La Boîte à bulles). Il  crée une série jeunesse Léo Cassebonbons, puis Mon cousin dans la mort (La boîte à bulles) et Il fera beau demain (Carabas), ainsi que des récits plus « ado-adultes » tels que Y a du monde au portillon (Carabas) et Space Kariboo (La boîte à bulles). Il revient à la jeunesse avec  Xavier Bétaucourt au scénario pour l’album 55 minutes (Jungle).

En 2020, il se lance dans un nouveau projet aux éditions de la Gouttière, qui donnera naissance en 2021 à la bande dessinée Les Bonhommes de pluie.

Membres du jury

 

Le jury du Prix Jeunesse de la BD est constitué d’élèves des collèges de Hégenheim, Gérard de Nerval, Georges Forlen et René Schickelé, ainsi que du lycée Mermoz, et présidé cette année par Philippe Larbier.