Spectacles


Hommage à Jean d’Ormesson par Marie-Christine Barrault

Samedi de 14 h 30 à 15 h 30 - théâtre La Coupole

présentée par Jacques Lindecker.

La comédienne Marie-Christine Barrault, qui aimait tant Jean d’Ormesson, a choisi de rendre hommage à l’auteur préféré des Français, qui fut le président du Forum du livre de Saint-Louis en 2008 et qui nous a quittés le 5 décembre dernier.

Elle lira un florilège de ses textes, notamment sur les thèmes qui le passionnaient, le hantaient, la joie, la beauté, et surtout le temps, éternel sujet de sa réflexion. « Tout change. Tout reste semblable. C’est le mystère du monde. Ce mystère a un nom. Il s’appelle le temps » écrivait-il dans Un jour je m’en irai sans avoir tout dit. Marie-Christine Barrault sera accompagnée par son fidèle partenaire de scène, l’accordéoniste de renommée mondiale Pascal Contet, incontournable dans la création contemporaine depuis plus de vingt ans avec près de 300 œuvres à son actif.

En ouverture de cette lecture, Marie-Christine Barrault lira un extrait inédit de Un Hosanna sans fin, le livre auquel Jean d’Ormesson venait de mettre un point final au moment de son décès.

Quitter Pompéi par Thomas et Antoine Flahaut

Dimanche de 10 h 30 à 11 h 20 - Salle des portes

Quitter Pompéi est une lecture musicale, par Thomas Flahaut d’extraits de son roman Ostwald (paru à l’automne dernier aux éditions de L’Olivier) qui traite d’un incident à la centrale nucléaire de Fessenheim et de l’évacuation des habitants de la ville de Belfort vers un camp sur les rives d’un étang, à quelques kilomètres au sud.

La guitare électrique d’Antoine Flahaut, le frère du romancier, installe les différentes ambiances sonores et accompagne le rythme du texte. « Si comme le Vésuve à Pompéi, Fessenheim avait été un volcan, c’est dans cette frénésie immobile que la nuée ardente nous aurait tous saisis. » (Ostwald, p. 62).

Nomi Nomi par Noëlle Revaz et Michael Stauffer

Dimanche de 14 h à 15 h - Salle des portes

Ce spectacle de lectures joyeuses dépasse les limites des langues et des genres littéraires. Les auteurs lisent en français, en allemand, en dialecte ou dans des langues qui n'ont jamais été entendues. Ils manient les différences sonores ou sémantiques de leurs textes avec doigté et humour. Les spectateurs découvriront l’histoire de « li Piti sapiron rouge », recevront des conseils dans toutes les langues sur la manière de tenir les moustiques à distances et seront même initiés au langage animal.