Jeunesse


Emmanuelle Kécir-Lepetit

Menace sur le trésor de Marie Curie (Le Pommier)

Ses études littéraires l'amènent à s'installer comme auteur indépendante. Elle écrit pour la jeunesse, mais pas seulement. Des histoires courtes, contes, romans, documentaires sur des sujets variés ou des novellisations.

Ce roman s’appuie sur des faits véridiques en mettant en scène l’aventure de deux enfants pour raconter la vie et l'œuvre de Marie Curie. Son rôle héroïque avec les ambulances radiologiques pour porter secours aux blessés durant la Grande Guerre et ses recherches sur le radium.

Johan Leynaud

Dou s’habille (Sarbacane)

Diplômé des beaux-arts de Marseille, il a été graphiste vidéo avant de réaliser des films d'animation, puis de dessiner pour la publicité et la jeunesse. Il crée également des projets de séries et des livres pour enfants.

Dans son dernier album, Dou, le bébé ornithorynque, a envie d’aller jouer dans la neige. Il veut filer aussitôt, mais son papa l’interpelle. « Hop, hop, hop ! Il faut d’abord te couvrir… » Et c’est parti pour une séance d’habillage hivernale haute en couleurs, drôle et douce à la fois.

Maëlle Fierpied

J’ai suivi un nuage (École des loisirs)

Ses études de lettres modernes et de sciences du langage l’amènent à travailler dans une librairie jeunesse. Passionnée, elle collectionne les mots rares et inconnus. Son univers est parfois peuplé de créatures fantastiques mais aussi empreint de poésie et de sensibilité.

Son dernier roman aborde un sujet rarement évoqué. Rémi vit avec sa mère qui souffre de troubles de l’humeur. Pour lui, elle est comme un nuage, il y a les jours soleil et les jours pluie.

Olivier Gay

La magie de Paris (Castelmore)

Ses romans policiers ou fantastiques, adultes ou jeunesses, ses aventures captivent. Son premier roman Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, remporte en 2012 le prix du premier roman policier du Festival du film policier de Beaune. Dans La magie de Paris, son héroïne nous entraîne dans le monde des mages, fait de duels à l’épée, de puissants sortilèges et d’ennemis implacables.

Sabine de Greef

Petit bruit dans la nuit (École des loisirs)

Institutrice, elle se découvre une passion pour la littérature jeunesse, l’illustration. Elle décide alors de suivre les cours de l’École supérieure des arts Saint-Luc à Bruxelles. Très vite, elle est publiée principalement par Pastel (École des loisirs) et collabore à des manuels scolaires aux éditions De Boeck.

Son univers est fait de douceur. Mais, sous des apparences tendres, des situations parfois cocasses, ses histoires ont de quoi faire frémir et rigoler mais aussi rassurer les plus petits. Dans Petit bruit dans la nuit, la peur du noir et des cauchemars est apprivoisée.

Jean-Luc Englebert

Mes bonnes résolutions (École des loisirs)

Ses histoires sont tendres et intimistes, illustrées par d'amples aquarelles, lumineuses et sobres.

Les bonnes résolutions, ce sont souvent les mêmes. Dans cet album, il y a 31 résolutions originales pour vivre son quotidien différemment : prendre le temps de suivre un escargot à la trace, se coucher sans regarder les monstres sous son lit et rire au moins une fois par jour !

Anne Plichota et Cendrine Wolf

Les 5/5 (XO jeunesse)

Leurs séries à succès, Oksa Pollock, Tugdual et Susan Hopper se sont vendues à 600 000 exemplaires et sont traduites dans 27 langues.

Les 5/5 sont leur nouvelle série où cinq ados s’unissent contre l’injustice. Elles y abordent des thèmes qui leur sont chers : l’identité, la tolérance, la fraternité, la relation aux autres.